Le mot du curé

p.2 P. CharlesMwandundu
Bâtisseurs de ponts

Es-tu plutôt enclin à construire des murs ou des ponts ? Pendant que tu réfléchis à cette question, je te propose de lire cette petite l’histoire : c’est celle de deux frères qui vivaient paisiblement dans la campagne. Ils travaillaient ensemble dans la même ferme en parfaite harmonie… Mais un jour, un différend apparut entre eux et ce désaccord creusa, jour après jour, un fossé profond entre les deux frères.
Un bon matin, un homme frappa à la porte du frère aîné : il cherchait du travail (quelques réparations à faire ici et là…). «Oui, j’ai du travail pour toi, lui dit-il ; tu vois, de l’autre côté du ruisseau, vit mon frère cadet… Il y a quelque temps, il m’a offensé gravement, je veux me venger et voudrais que tu construises un mur de deux mètres de haut, car je ne... Lire plus
Bâtisseurs de ponts

Es-tu plutôt enclin à construire des murs ou des ponts ? Pendant que tu réfléchis à cette question, je te propose de lire cette petite l’histoire : c’est celle de deux frères qui vivaient paisiblement dans la campagne. Ils travaillaient ensemble dans la même ferme en parfaite harmonie… Mais un jour, un différend apparut entre eux et ce désaccord creusa, jour après jour, un fossé profond entre les deux frères.
Un bon matin, un homme frappa à la porte du frère aîné : il cherchait du travail (quelques réparations à faire ici et là…). «Oui, j’ai du travail pour toi, lui dit-il ; tu vois, de l’autre côté du ruisseau, vit mon frère cadet… Il y a quelque temps, il m’a offensé gravement, je veux me venger et voudrais que tu construises un mur de deux mètres de haut, car je ne veux plus le voir !» L’homme répondit simplement : «Je vais essayer de faire de mon mieux !»
Le frère aîné aida son visiteur à rassembler tout le matériel nécessaire, puis partit en voyage, le laissant seul pendant toute une semaine. Lorsqu’il revint de la ville, l’homme à tout faire avait déjà terminé son travail. Mais quelle surprise ! Au lieu d’un mur de deux mètres de haut, il y avait un joli pont qui unissait les propriétés des deux frères.
Aussitôt qu’il vit qu’il était de retour, le frère cadet sortit de sa maison et courut accueillir son frère aîné en s’exclamant : «Quel grand coeur tu as ! Construire un grand pont alors que nous étions si fâchés ! Je suis fier de toi, fier d’être ton frère !»
Pendant que les deux frères célébraient leur réconciliation, l’homme à tout faire rassembla ses outils pour partir. «Non, attends, lui dirent les deux frères, reste avec nous, tu seras notre invité d’honneur !» Mais il répondit : «Je voudrais bien rester, mais j’ai encore d’autres ponts à construire»…
Cette histoire se termine bien, n’est-ce pas ? Pardon, réconciliation, restauration de la relation… : quel bonheur pour ces deux frères d’avoir croisé la route d’un bâtisseur de ponts et non de murs !
Et toi, que construis-tu autour de toi, des ponts (pardon, paix, amour, unité…) ou des murs ?

Père Charles , salésiens de Don Bosco(curé)