Homélies

Homélie du dimanche 6 février 2022.

 La grande leçon de ce récit d’Isaïe c’est que ce Dieu si majestueux veut communiquer avec les hommes. Il désire être proche et se faire connaître. Il compte sur nous pour partager sa vie. Il nous envoie pour être ses messagers malgré nos faiblesses…  Il a besoin de nous pour se faire connaître et communiquer au monde ses secrets de bonheur.

Ce qui a fait de Paul un grand apôtre du Christ ce n’est pas d’abord ses qualités d’orateur ni son souci des pauvres et des opprimés. Le vrai point de départ a été sa rencontre avec le Christ ressuscité sur le chemin de Damas. Lui-même nous dit : “c’est par la grâce de Dieu que je suis ce que je suis”. Oui c’est par grâce non par mérites…

Puis, dans l’Évangile, avec Simon Pierre, le Christ nous invite à avancer au large. Sur la parole du Christ, il accepte de remettre la barque à l’eau…Comme lui, nous avons peiné des mois et des années sans grand résultat. Nous nous sommes engagés dans nos paroisses, nos quartiers… pourtant nos églises se vident… la plupart des jeunes n’y mettent plus les pieds. Nos petits-enfants ne sont pas baptisés.

Mais il faut entendre que c’est au cœur de ce contexte que Christ nous demande d’avancer au large. Simon refait ce qu’il a fait toute la nuit sans rien prendre. Mais cette fois, tout est changé car Jésus est à bord. Le bateau coule… tellement il est chargé ! La pêche miraculeuse, ça ne se fait pas tout seul : c’est une mission de toute l’Église.

Comme Isaïe, Paul, Pierre et les siens, nous sommes tous appelés par le Seigneur. Il compte sur nous pour sa mission. Il ne s’adresse pas nécessairement aux meilleurs ni aux plus saints. Il peut venir nous chercher très loin et très bas. Les grands témoins de la foi sont des pécheurs pardonnés. Son appel est toujours le même : “Avance au large et jetez vos filets.” Avec ce qui est petit et faible, le Seigneur peut faire des grandes choses. L’important c’est d’être AVEC le Seigneur.  

 

Père Charles, Sdb